Le retour des tiques

Comment bien se protéger des tiques en randonnée

La maladie de Lyme, véhiculée par les tiques, touche particulièrement les randonneurs et autres amoureux de la nature ainsi que leurs compagnons à quatre pattes. Pour cette maladie, le plus souvent bénigne, nous disposons d’un traitement antibiotique efficace et les formes graves sont rares. D’où la nécessité de prévenir les morsures et de connaître les symptômes afin de ne pas laisser la maladie gagner du terrain et devenir chronique.

Porter des vêtements adaptés

Le tiques se cachent le plus souvent en forêt, au niveau du sol, sur les branches basses, et dans les herbes (donc parfois aussi dans les jardins). C’est donc, en priorité, ses jambes que le randonneur devra protéger. En portant :

    • Un pantalon au lieu d’un short ; Il existe des pantalons modulables que vous pouvez transformer en short si vous marchez dans des lieux non boisés, sans hautes herbes, puis rezipper en pantalon dans des zones à risque.
    • Une chemise à manches longues, au lieu d’un t-shirt.
    • Un chapeau. En effet, la fine peau du cuir chevelu est, comme l’arrière des genoux ou l’intérieur des coudes, une peau fine très appréciée des tiques.

* Astuce : s’ils sont clairs, les vêtements permettront de mieux voir les tiques qui auraient pu s’y accrocher, et donc de mieux s’en débarrasser après la randonnée, ou au moment de la pause.

Si vous prévoyez de faire une pause en forêt, ou dans une clairière, n’hésitez pas à vous protéger en posant un plaid au sol.

* Astuce : l’idéal est même de rentrer le bas du pantalon dans ses chaussettes, pour éviter toute intrusion du parasite. Ok, ce n’est pas super beau, mais c’est très efficace.

Cordialement

Norbert

Documentation de la maladie de Lyme 

et quelques flyers